Alix Idrache, un haïtien reçoit son diplôme avec honneur de l’académie militaire de West Point.

JONAS JOLIVERT·SAMEDI 28 MAI 2016

Cette semaine, aura été question de militaires haïtiens ou haïtiens d’origine formés aux USA. Mon attention a été attirée dès le début par ce jeune officier en larmes lors de la cérémonie de remise de diplôme. La lecture de son témoignage a été assez attendrissante et j’avais, comme à l’accoutumée, partagé ces informations sur ce réseau social à l’intention de ceux qui pourraient être intéressés par cette histoire.

J’avais bien aimé cet article qui regorgeait d’humanité.

L’auteur s’est gardé de rentrer dans les clichés de l’haïtien qui réussit à l’extérieur qui, sans aucun argument pour se convaincre des intentions de l’acteur et de son rapport avec le pays en matière d’engagement et d’attachement, le présente comme un gage d’honneur et d’espoir pour Haïti quand ce n’est pas la solution à tous les maux du pays.

A la demande de mes lecteurs francophones, j’ai donc pris le temps de procéder à une traduction en français.

Bonne lecture !

---------------------------------

Une image réconfortante d'un cadet né en Haïti, qui a réalisé son rêve, extériorise ses émotions et ses sentiments lors de la cérémonie de remise des diplômes.

L'image, partagée sur les pages des réseaux sociaux de l'Académie militaire des États-Unis et de West Point, montre des larmes coulant sur le visage du second lieutenant Alix Schœlcher Idrache lors de la cérémonie de remise des diplômes le 21 mai dernier.

Débordant d'émotions bouleversantes, Idrache a déclaré qu'il ne connaissait que l’anglais de base quand il arriva aux États-Unis de la capitale de son pays, Port-au-prince en 2009.

Idrache rejoignit la Garde nationale du Maryland et, en 2012, s’est inscrit à West point.

Idrache est le premier diplômé de West Point venant de la Garde Nationale de L’Armée de Maryland.

Tel que rapporté par le Huffington Post, Idrache et 952 autres cadets reçurent leurs diplômes le même jour. Il a été récipiendaire de la récompense Brigadier-général Gerald A. Counts pour avoir obtenu la meilleure qualification en physique.

Le cadet, dont les racines comme il l'explique dans l'un des commentaires dans l'image, sont en Haïti, a rencontré plusieurs militaires américains détachés sur des missions humanitaires et depuis il aspira toujours à devenir pilote.

«Les gens d'où je viens, ne grandissent pas pour être pilotes, n’est-ce pas? De la même façon ils ne rêvent pas de faire voler un hélicoptère, ce n'est pas quelque chose que vous faites ", a-t-il dit. "Vous ne dites simplement pas que je vais être un pilote et que cela se produise. Il n’y a pas aviation, pas d'hélicoptères, pas d'écoles de vol. Il n’y a rien de tout cela. "

Il a également parlé comment il a puisé une étonnante inspiration, dans le fait de se tourner vers les personnes qui ont obtenu leurs diplômes avant lui. «Les hommes et les femmes qui ont conservé l'essence même de la condition humaine se tenaient dans ce même espace et ont prêté le même serment», a-t-il écrit. «Les hommes qui ont préservé l'Union dans une période sombre de l'histoire de ce pays. Les hommes qui se sont mis à la hauteur de l'adversité et ont libéré l'Europe du fascisme et du nazisme ".

Se rappelant la première fois qu'il a rempli le formulaire pour le choix d’une branche, il dit: «Je me suis demandé quel serait une chose que je ne pourrais jamais être si je n’étais pas venu à West Point. La réponse fut un pilote."

En Juillet, il sera reçu au Centre pour excellence de l’aviation militaire à Fort Rucker, Alabama, selon Army.mil.

"Sachant qu'un jour je serai un pilote est une leçon d'humilité au-delà des mots. Je ne pouvais pas empêcher d'être inondé par des émotions en sachant que je dirigerai ces hommes et ces femmes qui sont prêts à tout donner pour préserver ce que nous considérons comme le mode de vie à l’américaine ", a-t-il surenchéri.

«Pour moi, c’est le plus grand honneur. Encore une fois merci."

La principale source d'inspiration de Idrache, dit-il, a été son père.

Dieujuste a joué un rôle clé dans le succès de son fils. Il abandonna ses études quand il avait seulement 14 ans pour subvenir aux besoins de sa famille. Il trouva du travail à Port-au-Prince et avait toujours voulu que ses enfants profitent des opportunités que lui, en son temps, il n’avait pu avoir.

«Mon père a toujours dit, « l'éducation est le seul cadeau que je peux toujours vous donner, parce que je n'ai rien de matériel pour vous laisser ", a déclaré Idrache.

Source : http://www.morningnewsusa.com/alix-idrache-graduates-top-west-point-class-2379907.html