MARIAGE POUR TOUS ET PLUSIEURS MARIAGES POUR UN

04/10/2015

Le monde a toujours vécu au rythme des phénomènes de mode. Un problème crucial devenu chronique, maintenu en sourdine peut devenir, par un concours de circonstances, élément essentiel de l'actualité avec une allure de processus aggravé.

Ceci, même quand pour la grande majorité des gens, les motifs évoqués ne sont pas toujours très convaincants.

Pour vaincre la monotonie des actualités qui se ressemblent trop, les médias s'arrangent pour contribuer à faire oublier les crises et enterrer les conflits par l'oubli.

Les guerres oubliées, malgré leurs cortèges de morts n'émeuvent plus et cessent d'exister.

Une guerre meurtrière devient normale et routine.

C'est juste la conception intéressante, à travers les temps, de ce qui est normal qui conditionne des modes de penser et des comportements adaptés.

Toutes les grandes idées ont été universellement acceptées. Même celles qui n'ont pas résisté à l'épreuve du temps et qui ont été déclarées erronées après.

En fait, la grande question que toute personne sensée est en droit de se poser, c'est justement qu'est-ce que l'on nous vend aujourd'hui comme normal contre ce qui ne l'est pas.

Quelle aberration du futur nous côtoyons et nous chérissons tous les jours ?

Les idées et les formes de penser créent des valeurs insérées dans une certaine réalité structurée. Les valeurs sont donc hiérarchisées chantées et vénérées par les porteurs de visions et les garants de courant de pensée.

Et dans les grands débats de chaque époque il y a eu heureusement des gens pour et des contre. Même quand les contre ont été vus comme retardés ou réactionnaires, leur apport aura été indispensable. Certaines de leurs prises de position ont permis à élaborer des chartes et à légiférer.

Des exemples pour corroborer cette dialectique se bousculent dans les pages de l'histoire évolutive de l'humanité.

De cette longue liste, se détachent et se démarquent la théorie de l'inégalité des races, l'esclavage, l'apartheid entre autres titres.

Ces derniers temps j'ai participé comme conférencier à des célébrations autour de l'abolition de l'esclavage et des traites négrières.

Et comme conclusion, j'ai souvent voulu faire comprendre que ces passerelles de l'histoire qui aujourd'hui sont acceptées comme crimes abominables contre l'humanité ont été non seulement acceptées mais défendues par de grands penseurs, forgerons d'opinions.

Donc mon inquiétude a toujours été de comprendre et de dénicher qu'elle serait cette abomination de demain ou du siècle prochain que j'ingurgite volontiers  sans haut le cœur.

Depuis le début du quinquennat du président français, certains sujets sociétaux deviennent à la mode et parmi les plus sonnants se trouveraient le mariage pour tous, la procréation pour autrui, le droit à l’adoption par des couples homosexuels

Le mariage entre deux personnes du même sexe a bénéficié d'une législation qui en fait la grande réalisation du socialisme « hollandais » dans son objectif de changer le monde.

Après cette victoire du mariage pour tous en terre française, l'idée est partie, le vent en poupe à la conquête du monde.

Le mariage homosexuel est devenu si normal et tellement existentiel que les cultures qui refusent de le voir comme tel sont rangées parmi des celles qui ne respectent pas les droits de l'homme.

Qui a raison ? Qui a tort ?

Doit-on se mettre à côté de ceux qui ne sont pas pour ou contre ceux qui sont contre ?

Les réflexions appliquées à un camp sont applicables aussi à l'autre camp.

Il est à se demander cependant pourquoi les idées venues de ces cultures dites supérieures s'acharnent à balayer des certitudes culturelles des autres cultures.

Qu'une institution comme le mariage subisse ce lifting en 2015 ne semble pas trop grave dans la mesure où celui-ci semble avoir pris un peu de plomb dans les ailes avec le nombre de divorces et de dissolutions.

Cependant plus inquiétant me paraît la nouvelle conceptualisation de la composition de la famille.

Avec études à l'appui, il aurait été démontré que l'éducation d'un enfant par un couple homosexuel serait de valeur et de qualité équivalentes à celle d'un enfant élevé dans une structure familiale composée d'une mère et d'un père.

Des études et des conclusions scientifiques ont toujours appuyé les idées les plus folles.

Mais encore une fois qui a raison ?

Doit-on lancer une croisade pour imposer universellement ces idées qui bouleversent les structures de la société ou doit-on accepter le risque de s'enfermer dans un conservatisme archaïque et désuet ?

La question reste entière et il me semble qu'une solution sensée aujourd'hui pour fuir les rouages de l'extrémisme serait de faire selon sa conscience et laisser aux autres le choix d’en faire de même.

Pourtant, que se passerait-il, si es sociétés africaines ou la polygamie est acceptée, viendraient faire la leçon en Europe pour leur prouver que la polygamie devrait bénéficier du même traitement que l’idée du mariage pour tous.

En passant je voudrais juste réveiller la conscience des polygames endormis de façon à ce qu'ils revendiquent ailleurs le droit au pluri-mariage.

La polygamie pourrait comme l'homosexualité, être un choix.

 

 

Please reload

À l'affiche

THE PAINTER OF JALOUZI

25/09/2015

1/2
Please reload

Posts récents

20/09/2015

Please reload

Par tags
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic